Guide pour visiter le musée

Troisième étage

Du XVIIIè siècle au XXIè siècle

La transformation du monde rural

Audio

Presse à vin (23)

Malgré la dure situation qui a suivi la guerre de Succession, au fil du XVIIIe siècle, une récupération économique se produit, qui pose les bases de la Révolution Industrielle du XIXe siècle.

La presse à vin est un exemple de la transformation du monde rural, avec la spécialisation des cultures et l’application de nouvelles techniques. La vigne est la culture la plus significative de l’époque, elle s’étend sur tout le pays et met à profit les terrains plus compliqués. Le raisin est destiné à la production de vins et d’eaux-de-vie, ce qui fait grandir une industrie en expansion grâce à la demande des marchés extérieurs. C’est ainsi que commence une industrie encore présente de nos jours en Catalogne.

L’essor de la production agricole stimule, également, les industries traditionnelles comme les forges, les papeteries ou la confection de tissus en laine. Tout ce processus de croissance reçoit un nouvel élan dès 1778, grâce à la possibilité de négocier directement avec les colonies américaines. Les bénéfices commerciaux sont investis dans de nouvelles industries pour produire des tissus en coton imprimé, les indianes, base de l’industrialisation.

L’industrialisation

Audio

Métier à tisser (26)

L’incorporation de la machine à vapeur à partir de 1830 est le pas définitif de la Révolution Industrielle en Catalogne. Les usines colonisent les villes et s’étendent sur les berges des rivières à plus fort débit pour profiter de la force de l’eau, tandis qu’en 1848 est inaugurée la première ligne de chemin de fer de la péninsule, entre Mataró et Barcelone, pour le transport de marchandises.

L’industrie textile est le moteur de l'industrialisation catalane. Les métiers à tisser mus par la force de la vapeur s’alignent dans les grands hangars où travaillent des centaines de personnes dans un vacarme assourdissant. Les conditions de travail sont dures : de longues journées, peu d’hygiène et un taux élevé d’accidents, sans aucun type de protection en cas de maladie. Les salaires, qui garantissent à peine la subsistance, sont encore plus bas dans le cas des femmes, majoritaires dans l’industrie textile, et des enfants, qui commencent à y travailler très jeunes.

Comme cela se produit dans toute l’Europe industrielle, les premières associations de travailleurs apparaissent, canalisant leurs revendications, souvent réprimées de manière violente.

La récupération culturelle

Audio

L’Atlàntida de J. Verdaguer (28b)

Au cours de la seconde moitié du XIXe siècle, un grand déploiement culturel lié à la récupération de la langue et de la culture catalanes se produit, un mouvement connu sous le nom de Renaixença (Renaissance). La vitrine 28b vous permet de voir des exemplaires de romans en catalan écrits par des auteurs de l’époque, comme L’Atlàntida, de Jacint Verdaguer.

Après plus d’un siècle de prohibitions de l’utilisation du catalan, la Renaixença met en œuvre un processus de revendication de la langue et de l’identité catalanes qui aura une continuité au XXe siècle. La récupération de traditions et la redécouverte du patrimoine historique et artistique font également partie de ce processus, vu qu’elles s’inscrivent dans la revendication d’une identité culturelle. Le tout est promu par un intense mouvement associatif qui caractérise la fin du XIXe siècle, où se mêlent des intérêts très divers, comme le chant, la formation, le sport, le folklore ou l’histoire, et des revendications nationales et de classe. C’est également l’époque des premiers mouvements féministes, avec des figures comme Dolors Monserdà, auteur de La fabricanta,qui, à partir de positions conservatrices, revendique l’amélioration de la situation des travailleuses.

Une explosion de modernité

Audio

Chaises de Gaudí (30d)

La concentration démographique dans les villes industrielles du XIXe siècle donne lieu à la démolition des anciens remparts médiévaux et à l’urbanisation de nouveaux quartiers. Parmi ceux-ci, l’Eixample de Barcelone devient la vitrine de la grande bourgeoisie industrielle de la ville, avec la construction de nouveaux édifices de style modernista.

Des architectes et des artistes s’identifient à la nouvelle esthétique mais aussi des artisans traditionnels comme les ébénistes, vitriers ou bijoutiers. Le Modernisme est présent partout, même dans les éléments décoratifs et le mobilier, comme les chaises conçues par Gaudí pour la Maison Batlló qui se trouve sur le Passeig de Gràcia.

Ce style, rattaché à des mouvements comme l’Art Nouveau en France ou le Free Style en Angleterre, crée également des cercles bohèmes autour de cafés et de bistrots comme Els Quatre Gats, que Picasso fréquente lorsqu’il vit à Barcelone.

Le catalanisme politique

Audio

Chaises et table présidentielle de l’ancien Conseil provincial de Barcelone (XX)

Au début du XXe siècle, les premiers partis catalanistes sont fondés, qui obtiennent très vite une représentation aux Cortès espagnoles. Leur principal succès est la création de la Mancomunitat, qui fédère les quatre conseils provinciauxcatalans pour gérer l’enseignement, la culture, la santé et les infrastructures en Catalogne. C’est la première institution depuis 1714 qui reconnaît la personnalité et l’unité de la Catalogne.

Néanmoins, ces premières années du XXe siècle sont marquées par les conflits sociaux, avec des explosions de violence permanentes. Les grèves et les manifestations sont durement réprimées, en même temps que les industriels réagissent aux menaces contre leurs propriétés en embauchant des pistoleros contre les leaders syndicaux. La conflictualité sociale et politique est le prétexte pour proclamer une dictature militaire dirigée par Primo de Rivera, qui poursuit durement le mouvement ouvrier et le catalanisme. 

La récupération de l’autogouvernement

Audio

Vitrine du statut (35b)

Le 12 avril 1931, les premières élections municipales après la chute de la dictature ont lieu ; elles accordent une victoire sans appel aux forces républicaines. Encouragé par la victoire de son parti, le 14 avril, Francesc Macià proclame, à Barcelone, la République catalane, tandis que la IIe République espagnole est proclamée à Madrid. Sous la pression du gouvernement provisoire de la République, Macià renonce au projet de la République catalane en échange de la concession d’un gouvernement autonome.

C’est alors que commence la rédaction d’un statut d’autonomie, cadre législatif de l’organisation du gouvernement en Catalogne. La norme est approuvée en referendum après une vaste mobilisation sociale. Bien que ses articles aient été ensuite réduits par les Cortès de Madrid, le Parlement de Catalogne est finalement constitué en 1932 et Francesc Macià dirige le premier gouvernement de la Generalitat moderne.

C’est une période d’initiatives progressistes, comme l’obtention du droit de vote des femmes, mais également d’affrontements idéologiques, dans un contexte international présidé par la montée du fascisme, qui divisent profondément la société et font échouer le projet républicain

La Guerre civile espagnole

Audio

Tranchée bataille de l’Èbre (36)

Le soulèvement d’une partie de l’armée contre le gouvernement de la IIe République espagnole le 17 juillet 1936 représente le début de la Guerre civile. Le sud-est de l’Espagne tombe dans les mains des putschistes, avec le soutien du secteur le plus conservateur. Dans le reste du pays, le coup d’état est étouffé grâce à la collaboration entre les forces de l’ordre fidèles à la République et les syndicats ouvriers.

La guerre dure encore trois ans et touche durement la population civile. Aux problèmes d’approvisionnement viennent s’ajouter les affrontements entre les différentes forces politiques et syndicales et les bombardements des populations, notamment par les aviations d’Hitler et de Mussolini qui soutiennent les troupes rebelles dirigées par Franco.

En décembre 1938, après la défaite de l’armée républicaine à la bataille de l’Èbre, les troupes franquistes occupent la Catalogne. C’est alors que commence l’exil de plus de 450 000 personnes vers la frontière française, fuyant la répression franquiste. Certains sont accueillis par d’autres pays, mais la plupart restent en France. Avec le début de la Seconde Guerre mondiale, d’anciens soldats républicains s’unissent à la défense de la France et des milliers d’entre eux finissent dans des camps de concentration nazis sans avoir été reconnus par le gouvernement espagnol.

Le franquisme

Audio

Joug et flèches (27c)

La Guerre civile s’achève officiellement le 1er avril 1939, date à laquelle commence une dictature qui durera jusqu’à la mort du général Franco en 1975. Les premières décennies sont très marquées par le rationnement et le manque de produits, fruit d’une économie isolée.

Le régime exerce un fort contrôle politique et social et impose une morale conservatrice sous la surveillance de l’Église. Le joug et les flèches, emblème de la Phalange Espagnole, font partie du symbolisme du franquisme et représentent le seul parti du régime. Les partis et les syndicats contraires à l’idéologie franquiste sont déclarés illégaux et leurs membres, poursuivis. Le cas le plus important est l’exécution du président de la Generalitat, Lluís Companys, en 1940.

Les nationalismes sont poursuivis afin de promouvoir l’image d’une Espagne uniforme. En Catalogne, comme au Pays Basque ou en Galice, l’utilisation la langue propre est interdite et les institutions instaurées pendant la République sont supprimées.

L’espoir de la chute du régime après la Seconde Guerre mondiale s’évanouit rapidement avec l’établissement de la Guerre froide, grâce à l’opposition de Franco au communisme.

La croissance économique des années soixante

Audio

Seat 600

Avec les changements qui se produisent au sein de la politique internationale, à partir des années soixante la frontière s’ouvre au tourisme et aux investissements étrangers, notamment dans l’industrie, dans le but de projeter une image de progrès économique et de bien-être social. Une reprise économique a lieu en Catalogne, où se concentrait ce secteur industriel, ce qui attire de nouvelles vagues de travailleurs provenant d’Andalousie, Estrémadure et Galice. L’exemple emblématique est l’ouverture de l’usine SEAT à Barcelone. Une de ses voitures, la SEAT 600, devient la première voiture à la portée d’une grande partie de la population.

Malgré le contrôle et la répression, de nouveaux groupes d’opposition antifranquiste apparaissent au sein des collectifs ouvriers, des groupes d’étudiants et même des associations de quartier. Leurs revendications sont multiples : de la récupération des libertés démocratiques et les droits du travail à des aspects civiques comme l’égalité de la femme ou l’orientation sexuelle, en passant par les revendications nationales dans le cas de la Catalogne. Des manifestations, des concerts et des publications sont souvent violemment réprimés par la police et l’armée.

La Catalogne actuelle

Audio

Affiches électorales (41)

Après la mort de Franco en 1975, le chemin vers la transition démocratique est entrepris. La pression sociale pour le changement et la division interne du régime mène le processus à la formation d’un gouvernement provisoire et à la rédaction d’une nouvelle constitution.

Au milieu de ce processus, en 1977, le gouvernement de la Generalitat est rétabli, avec le retour de l’exil du président Tarradellas. L’approbation d’un nouveau statut et la constitution du nouveau Parlement avec les élections de 1980 sont le début d’une nouvelle étape d’autogouvernement.

À la fin du XXe siècle et au début du XXIe siècle, nous vivons une nouvelle diversité linguistique, culturelle et religieuse par l’établissement de nouveaux arrivants du monde entier. La société est devenue plus diverse et adopte de nouvelles références. Elle a fait face à de grands changements économiques qui vont de la croissance économique vécue les premières années de l’intégration européenne et également promue par les Jeux Olympiques de Barcelone, à la profonde crise qui a comporté la perte de tissu industriel et d’emplois. Le débat politique demeure ouvert, notamment sur des questions sociales, mais aussi sur la position de la Catalogne par rapport à l’État espagnol.